Motion CDS 93

824 viewsMotions
Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

A télécharger ici : Motion CDS 93

Question is closed for new answers.
Marked as closed
0

C’est la suite logique de l’adaptation de nos textes à la situation.

.       _
.      | ) \
.      :     )
.__ /    /___
.    | /…….. ((__)
.    |….. _ ((___)
.    |……. -‘((__)
.__|–.___((_)

Posted new comment

Réponse du bureau

C’est une demande qui revient très régulièrement. Nous en avons longuement débattu lors du CA du 27 mai et n’avons pas trouvé de position unique, le CA étant partagé pour moitié entre le soutien à cette demande et pour moitié entre le rejet de cette demande. Voici donc les arguments avancés par les membres du CA :

– Contre le soutien de cette demande et la remise en question de la parité des présidents de commission: Cette motion s’appuie sur “des difficultés de fonctionnement constatées”, mais ne donne aucune indication claire sur ces dits dysfonctionnements. La fédération s’est-elle donné les moyens de laisser cette politique porter ses fruits ou argue t- elle de problemes non vérifiés dans l’ensemble pour changer et ne pas avoir à faire l’effort de cette promotion de la mixité ?
Il semble que la plupart des commissions aient joué le jeu et ont proposé des binômes mixtes. C’est d’ailleurs en partie grâce à cette disposition que nous avons aujourd’hui plusieurs commissions qui sont gérées par des femmes. Il convient de rappeler que l’AG a voté à 72 % le plan de féminisation et que nous nous sommes engagés par rapport au Ministère pour laisser un égal accès aux femmes et aux hommes aux instances dirigeantes. Il faut également rappeler que cette disposition a été de nouveau abordée l’an dernier lors des modifications de statuts et qu’elle a été confirmée par l’AG Considérant la difficulté pour les CDS et CSR, l’AG de la Ciotat a fait en sorte que cette disposition ne concerne que les commissions nationales, qui ont la capacité de l’appliquer. D’autre part le CA a confirmé ces dispositions tout en se donnant la possibilité de nommer un(e) président(e) par intérim du même sexe dans l’attente d’une candidature avec un binôme mixte.

– pour le soutien de cette demande: Plusieurs commissions rencontrent cette problématique de manque de présidence du fait de cette obligation de mixité, notamment lors de l’absence du président. Il ne faut pas se mettre trop de barrière et introduire une souplesse en étant pragmatique. Il vaut mieux trouver des solutions pour que les commissions fonctionnent, dans une optique d’efficience Il vaut mieux des gens motivés. Il faut faire un bilan du fonctionnement des commissions.

– D’autres pistes ont été évoquées: le CA pourrait-il autoriser une non mixité selon les circonstances ? Laisser au CA la possibilité de faire une analyse au cas par cas et d’accorder une dérogation en gardant comme objectif le minimum de 40% de chaque sexe sur la globalité des president(e)s et vice-président(e)s des commissions nationales. Cela permettrait aussi d’avoir des commissions qui en compenserait d’autres. Le risque est le manque d’effort de certaines commissions à promouvoir la mixité au sein de la fédération.

En conclusion, le choix est politique : il s’agit de créer une vraie place aux femmes au sein de notre gouvernance, tout en respectant nos engagements vis-à-vis du ministère des sports (transformation du plan fédéral de féminisation). Il faut réaffirmer le principe de mixité. Un bilan objectif de cette politique paraît nécessaire suite à ces quatre premières années de mise en oeuvre, peut-être même avant de revenir sur nos décisions et tout en gardant de la flexibilité dans les situations délicates.

-1

Je rejoints la conclusion de notre secrétaire. Pourtant pleinement consciente de la difficulté; les féminines se retrouvent souvent sollicitées de partout pour occuper un poste, au risque de s’éparpiller et de manquer de temps pour aller en profondeur sur les dossiers  ( représentation cds, csr, ge, co nationale) Je ne suis pourtant pas favorable à moduler encore nos textes sur ce point avant un réel bilan sur ce sujet. Dans l’attente  Je trouve que la possibilité de nommer un(e) président(e) par intérim du même sexe dans l’attente d’une candidature avec un binôme mixte. Peut être une solution temporaire adaptée.

Answered question