RGR : : Prévention et lutte contre les violences sexuelles

593 viewsRéunions grandes régions

L’adresse de la vidéo « C’est quoi les agressions sexuelles ? » diffusée de 2’55” à 6’48” est : https://youtu.be/PVAFdPAA6qw

Question is closed for new answers.
Marked as closed
0

Bonjour Hélène,

Concernant ton questionnement sur la connaissance du sujet, pour ma part j’en ai entendu parlé, mais sans plus… Je ne sais pas à quel degré nous sommes concernés dans notre fédération et nos clubs…

Au niveau de mon club, je ne pense pas qu’il y ait de formes de harcèlement quelconque. Je dis cela en pensant à notre taux de féminines (31,3%), de cadres femmes (3 sur 19 cadres fédéraux) et aux postes que des femmes occupent (trésorière et secrétaire notamment). Pour information, nous attaquons deux projets à destination de femmes victimes de violence en dehors de notre milieu (projet “L’échelle” – voir Le P’tit Usania n° 268 : https://usan.ffspeleo.fr/spip2129/spip.php?article1861 – en lien avec la DDCS et, tout nouveau depuis quelques jours, le projet SpéléOOsez avec la préfecture et la police nationale). Ces projets sont portés par une initiatrice du club.

Lors des stages organisés par la région et auxquels je participe je ne pense pas non plus qu’il y ait de problème. Je me base sur le fait empirique qu’il y a des stagiaires et cadres femmes, et qu’elles reviennent.

Néanmoins, je pense qu’une première approche, peut-être avec une enquête anonyme auprès des licenciées, voire d’anciennes licenciées (car j’imagine que celles qui ont vécu du harcèlement peuvent être parties), permettrait de se faire une idée plus claire sur le sujet. Je me souviens avoir lu, encore récemment, des messages électroniques sur des listes de diffusion qui montrent qu’il peut y avoir un sujet à creuser.

Cordialement,

Christophe Prévot

Answered question
0
Anonyme 0 Commentez

Bonsoir Christophe, Paul,

Un premier retour à vos interrogations d’ici à nos prochains échanges.

L’association Colosse aux pieds d’argile est l’une des associations avec qui le Ministère des sports a conventionné pour mener des actions de sensibilisation. Cette asso s’est fait connaitre (notamment) suite à la sortie du livre de son Président, retraçant les violences qu’il a subies par son entraineur sportif. L’association a désormais plusieurs antennes sur le territoire, intervient dans des écoles et auprès de clubs, d’asso.

J’ai participé à une session de 3h, fin novembre, l’un des intervenants était un membre de cette asso. Nous avons convenu de nous recontacter pour avancer sur plusieurs propositions ( avec devis) que je vous soumettrai.

L’idée pour moi étant de recueillir vos avis en amont pour aiguiller les propositions ( public, besoins selon vos connaissances et sensibilisation sur le sujet). Ne serait ce que de recueillir vos témoignages : un sujet dont vous aviez entendu parler? totalement méconnu? dont vous vous sentez concernés? impression qu’il n’y a pas de sujet à la Fédé?…. Étant moi-même déjà sensibilisée à ces sujets coté vie pro, j’ai besoin d’échanger avec vous sur ce que cela vous évoque pour penser ensemble notre stratégie de sensibilisation.

Je n’ai pas eu le temps Christophe après ce temps de reboucler avec les autres Fédérations de façon concrètes sur leur mise en place d’outils de prévention. Sur ma session une dizaine de fédé étaient représentées; aux questions/ réponses posées, je rejoints Marie Hélène. Nous sommes aux prémices d’une évolution des pratiques. Si le Ministère se montre très volontaire dans l’accompagnement de la prise de conscience de l’état des lieux, il me semble pour l’instant bien occupé sur le traitement des affaires en cours. Parallèlement chaque fédé, asso est incitée à mettre en place un dispositif pour favoriser la libération de la parole et l’accompagnement de la transmission des éléments le cas échéant.

Il me semble que notre priorité collective est bien de communiquer grandement sur le sujet, d’essayer autant faire ce peu de le rendre audible et d’encourager la parole de nos fédérés selon leur place ( élus, cadres, dirigeants, pratiquants) pour travailler sur les représentations des uns et des autres et proposer des actions adaptées dont nous pourrions avoir besoin.

J’essaierai de faire le lien avec mes homologues, sur les trois fédé les plus impactées à ce jour, le nombre de licenciés est peu comparable ( 650000, 350000,30000 environ…), il faudrait aussi que je puisse mieux appréhender leur fonctionnement.

Il me semble en l’état que la priorité est de faire passer le message que la prévention des violences sexuelles dans le sport est l’affaire de tous, que les cadres/ dirigeants/ élus ont un rôle à tenir dans le relais des messages et d’un regard protecteur à offrir au besoin.

On en échange de vive voix, bien à vous Hélène

Answered question
0
Anonyme 0 Commentez

Bonjour Christophe,

Nous n’avons pas la vision complète de ce que les autres fédérations ont mis en oeuvre à date, mais certaines ont d’ores et déjà expérimenté les dispositifs de contrôle d’honorabilité, d’autres ont lancé des campagnes de sensibilisation de leurs encadrants et dirigeants, bénévoles ou salariés, soit en présentiel, soit en dématérialisé. Des chartes visant la lutte contre les violences sexuelles ont également été déployées. Des intervenants spécialisés ont également accompagné certaines fédérations pour déployer leur plan d’actions. Mais aujourd’hui, il me semble compliqué d’avoir suffisamment de recul sur la portée de chacune des modalités. Je pense que c’est un sujet qui dépasse le simple cadre sportif, comme Hélène l’évoque dans sa présentation en s’appuyant sur des chiffres sociétaux. Ouvrir la parole sur le sujet est incontournable et doit s’inscrire sur le long terme pour être efficace à mon sens.

Nous pourrons en reparler lors des soirées d’échanges.

Bien cordialement,

Marie-Hélène Rey – DTN

Answered question
0

Bonjour,

Difficile de choisir une modalité qui pourrait être efficace pour toucher un maximum de personnes.

Sait-on comment les autres fédérations, et surtout celles où des faits avérés ont été repérés, ont choisies de faire cette démarche de sensibilisation pour voir si c’est transposable chez nous ?

Cordialement,

Christophe Prévot

Answered question
0
Anonyme 0 Commentez

Je ne sais pas si c’est normal mais il n’y a pas le son sur la vidéo présentée dans celle ci. Il faut aller sur l’original pour avoir le son.

Answered question
0
Anonyme 0 Commentez

Bonjour Hélène,

Le CROS Normandie a lancé une campagne d’informations concernant ce sujet. J’y participe et j’ai découvert une association “Colosses aux pieds d’argile” qui a pignon sur rue et qui propose des formations payantes sur ce thème.

Il serait peut être bien de se mettre en rapport avec eux, car ils ont déjà débroussailler le sujet et sont hyper avancer.

Merci à toi

Paul RABELLE

Président région J

Answered question